Les couleurs au Moyen Âge

La fabrication des couleurs. Les membres de l'association ont entrepris, depuis plusieurs années, de fabriquer leurs propres couleurs suivant les techniques d'époque. Les pigments et colorants sont extraits de végétaux, de minéraux, ou bien d'animaux. In: Les couleurs au Moyen Âge [en ligne]. Aix-en-Provence: Presses universitaires de Provence, (généré le 29 avril ). Aix-en-Provence: Presses universitaires de Provence, Author: Elina Suomela-Harma. Symbolique des couleurs au moyen age: Les pensées et les croyances des hommes du Moyen Age sont bien loin des nôtres et leur façon d'appréhender et d'utiliser les couleurs peut surprendre.- Le bleu par exemple, était alors considéré comme une couleur chaude. L'Eglise a ainsi consigné les couleurs liturgiques au Concile de Nicée en ...

DATE DE PUBLICATION 15/05/2014
AUTEUR Michèle Vauthier,Elina Suomela-Härmä,Jean R. Scheidegger
ISBN 9782821836853
DES PAGES: 654

Page précédente: Les petites entreprises dans le dialogue social
Page suivante: Métamorphose des figures du leadership au Liban - Champs et contrechamps des élections législatives


L'historien des représentations Michel Pastoureau nous entraîne dans une exploration des couleurs au Moyen Âge. En cinq cours, il présente les recherches. - Le bleu par exemple, était alors considéré comme une couleur chaude. L'Eglise a ainsi consigné les couleurs liturgiques au Concile de Nicée. Les peintres du Moyen-Âge ne pratiquent pas le mélange des couleurs, ils superposent les couches pour obtenir un vert, un violet. Pigments et..